Les Ombres, c’est ainsi que l’on appelle ces silhouettes de chiffon qui servent à préparer les costumes pour certains événements, que ce soit des bals costumés, ou encore pour des soirées baroques ou …

Sachant cela, vous savez presque tout …

Ou plutôt vous ne savez rien !

 

Aparté :

Et là j’enclenche la pompe pour mes petits « Shadock », il vous faudra travailler un peu si vous voulez « pomper ».

Je vais aider la pauvre Nicole, comme je l’ai déjà dit elle est un peu limitée même pour un « Shadock »  … Nicole avec votre ami « Google »  ne cherchez pas « Ombre »  tentez plutôt une version latine du mot  « Umbra »

Fin de l’aparté revenons aux choses sérieuses …

 

La notion « Baroque » est importante lorsque l’on aborde les Ombres, car si elles sont presque toujours travaillées sur la base d’un costume historique, elles sont avant tout le fruit de l’imagination de la personne qui « commande » l’ombre et de celui qui la réalise.

 

L’origine de l’appellation vient d’Italie, l’église ne voyant pas d’un bon œil le Carnaval (du fait même de son origine païenne) et les débordements qu’il occasionnait, elle n’autorisait pas les fêtes publiques sous peine d’excommunication.

Afin de ne pas être reconnue lorsqu’il se rendait à ces fêtes les citoyens de la république de Venise prirent l’habitude de se costumer et de ne se rendre dans les palais ou avait lieu les fêtes qu’à la nuit tombée.

C’est ainsi que des silhouettes sombres vêtues de façon étranges circulaient entre et sur les canaux … des « Ombres » ….

Bien sur pour pouvoir porter ses costumes il fallait les faire coudre et les faire broder, là c’était un vrai problème car l’église excommuniait tous ceux qui de loin ou de près aurait accepter de participer à la création de ces vêtements.

La solution fut trouvé on se rendait dans certains ateliers pour commander « une poupée »

On y décrivait ce que l’on souhaitait, une première version du costume était ainsi créée.

On présentait  une « poupée » à la personne qui avait commandé le costume, et on ajustait les détails.

Seulement voila ! pour ces riches vénitiens avides de détails luxueux sur leur costume les « poupées » n’étaient pas assez « grandes » pour y faire figurer les détails.

Qu’à cela ne tienne, on fit « grandir » les poupées qui n’était plus des « poupées » devinrent des « Ombres ».

 

Note : Là j’omet énormément de détails et je ne vous fais qu’un « raccourci » de l’histoire des « Ombres » qui est en réalité bien plus complexe et intéressante.

Pour les connaisseuses il y a aussi « l’histoire » de la « projection » que j’oublie volontairement … mais qui figurera dans le projet … je ne fais pas les choses à moitié  ;)

 

De nos jours la plupart des grandes maisons de couture ainsi que certains ateliers spécifiques travaillent encore les Ombres et on gardé le nom d’origine pour ces « mannequins » « poupées » servant à réaliser les costumes.

Le coût d’un costume à taille réelle est tellement élevé que l’ombre est indispensable pour en estimer non seulement le coût mais aussi pour en affiner les détails à moindre « coût ».

 

Petit détail amusant : Si les «Petits  Mannequins d’Atelier » français appelés Pandore à l’origine étaient habillés à partir de toile blanche, les « Ombres » elles étaient réalisées à l’aide de toile noire.

 

Vous avez donc une première idée de ce que peut être une Ombre.

Ce que vous ne savez peut être pas encore c’est l’aspect technique qui fait la particularité des ombres … et surtout le plaisir que l’on peut prendre à en réaliser une.

Si vous êtes bien sages et que vous le souhaitez je vous en parlerai dans un prochain post !

 

Jad